Le petit Gibier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On chasse le petit gibier sédentaire et migrateur.

Le biotope est riche en lapins et perdreaux dès l'ouverture grâce aux répeuplements de reproducteurs et en faisans de tir. On peut également rencontrer de plus en plus souvent des pigeons ramiers qui s'arrêtent et nichent.

Les années habituelles les bécasses se reposent volontiers pendant l'hiver lors de leur migration vers l'afrique et le passage de l'an dernier a été important.

 

Pour consulter la liste des lâchers de tir prévus cette année cliquez sur le lien "Calendrier" ci-dessus.

Le Grand Gibier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le grand gibier présent sur le camp se chasse en battues organisées.

Le chevreuil a été réintroduit depuis une quinzaine d'années sur Carpiagne. Après une période d'adaptation, la population permet un prélèvement annuel constaté par des bracelets attribués par la fédération.

La population de sangliers est elle aussi en constante progression et permet l'organisation d'une dizaine de battues chaque année.

 

Pour consulter la liste des battues prévues cette année cliquez sur le lien "Calendrier" ci-dessus.

Cependant, les dates prévues peuvent être modifiées ou même supprimées selon les comptages ponctuels.

La Chasse à Carpiagne

Le Piégeage

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les animaux classés nuisibles se trouvant dans le camp sont piégés afin de diminuer les dangers et les pressions sur la biodiversité.

La première espèce visée est le renard. Cet animal peut, en effet, être le vecteur de maladies très graves transmissibles à l'homme et toutes détectées à Carpiagne :

  • La gale,
  • la leishmaniose,
  • l'échinococcose alvéolaire
  • la rickettsiose.

Les pies, les corneilles et les fouines sont également classées dans les espèces nuisibles invasives et de ce fait piégées aux fins de régulation.

gallery/petitgibier
gallery/grandgibier
gallery/renard